cordes

par miguel d'ajuda pinto

rien de con rien ici pour assurer sur un char qu’on est ici rien du chant du feu des bourres à deux cent balles la nuit parce qu’ici c’est ici et c’est ce qu’on fait ici
rien qu’on oublie de tout ça de tout ce qui s’est fait ici et continue à se faire
là c’est fort on le contient dans des enclos mon âme et ces sortes d’enceinte le dehors pousse (j’ai peur) à garder dedans il y a ce siège
(déjà on est consanguins et puis malades et puis des fous qu’on lie qu’on lie avec quoi plus de corde plus une elles ont servi)