le nom des luttes

par miguel d'ajuda pinto

je ne vois plus je n’entends plus je ne parle plus
je ressens tout se reporte ici
pour combien encore combien s’offre dehors
dehors j’ignore ce que c’est
ou disons que je l’ai appris avant de l’oublier
partant je dois réinventer dehors
pourquoi devoir en un mot mouvement en un autre bouge qui m’a conduit ici dedans
la langue stridule je ne la comprends pas en moi je parle une autre langue qui divise et n’adhère plus
elle a des absences que je ne peux dire ou taire
je ne suis plus certain de bien voir bien entendre bien parler tout au plus de ressentir
combien de coups pour que ça tombe pour savoir que ça tombe
et s’agissant de réinventer dehors il faut dire dehors
et dire ça n’a pas de doute dire c’est le doute et son antécédent
que les sens meuvent la langue ne suffit pas
ça ne suffit pas pour faire de la langue ma langue
le nom est là c’est faire
c’est le nom qui nous couvre tous et nous sépare et nous éloigne retient
c’est là le nom des luttes